Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CLINIQUE JURIDIQUE et MANAGERIALE "LM" ( Dr. Oswald KPENGLA-S. )

ECHANGES PLURIDISCIPLINAIRES

Articles avec #le coin des curieux catégorie

LA NOTION DE COMPETENCE, ECLAIRAGE

Publié le 11 Septembre 2017 par Dr Oswald KPENGLA-S dans LE COIN DES CURIEUX

« Dans le cadre de notre recherche coopérative sur les compétences que les enseignants doivent mobiliser pour utiliser les TIC dans leurs activités, il nous a semblé nécessaire de faire le point sur la notion même de compétence. En effet les changements importants entraînés par l’introduction des technologies de l’information dans toutes les activités professionnelles affectent également les outils dont disposent les analystes de l’action. Dresser un état de l’art sur ces concepts de classement des « qualités » dont tout acteur doit faire preuve en situation de travail nous aidera peut-être à avancer des hypothèses sur les spécificités que nous cherchons à définir.

Après une définition succincte du concept de compétence et des éléments de critique de son utilisation dans le domaine de la formation, nous ferons un bref rappel sur les théories de l’activité humaine. Puis nous approfondirons les définitions du terme, ses composantes (individuelle et collective) et les conditions de sa mise en œuvre (notamment les ressources à mobiliser) dans le cadre des activités professionnelles. Des notions voisines (qualification) et complémentaires (performance, évaluation) seront ensuite abordées, ainsi que les différents paramètres concernant l’acquisition des compétences.

Le métier d’enseignant (ou de formateur) possédant plusieurs spécificités, la définition de sa professionnalité a donné lieu à plusieurs travaux que nous essayerons de lister, revenant ainsi sur les compétences attendues (en général) de ces acteurs et les moyens de leur acquisition.

Enfin la partie concernant les compétences TIC proprement dites se présentera sous forme d’hypothèses et de questions que nous espérons faire avancer collectivement dans le cadre de notre recherche.

L’étude repose principalement sur des documents francophones récents. »

Auteur: Jean-François Lévy

Institut National de Recherche Pédagogique, Département TECNE, 91 Rue Gabriel Péri, 92120 Montrouge France

Mél : levy@inrp.fr

 

Voir la suite en pièce jointe, et respecter le droit de l'auteur.

commentaires

Les conséquences sous-estimées du syndrome du "cœur brisé"

Publié le 7 Juillet 2017 par Dr Oswald KPENGLA-S dans LE COIN DES CURIEUX

Les conséquences sous-estimées du syndrome du "cœur brisé"
Un couple se tient devant une installation lumineuse à Sydney (Photo d'illustration)@ SAEED KHAN / AFP

.

 

  • A
  • A
Les conséquences sous-estimées du syndrome du "cœur brisé"
Un couple se tient devant une installation lumineuse à Sydney (Photo d'illustration)@ SAEED KHAN / AFP
Partagez sur :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Selon une étude, cette pathologie cardiaque connue pourrait causer des dommages plus durables et sévères que prévu.

Avoir le cœur brisé peut être plus grave qu'on ne le croit. En effet, si cette expression est souvent utilisée au second degré, elle peut également prendre tout son sens d'un point de vue médical. 

Depuis les années 1990, les scientifiques ont même attribué un nom à cette pathologie cardiaque : le syndrome de tako-tsubo (STT). Peu fréquent, le STT est ce que l'on appelle une cardiopathie de stress. En clair, c'est une maladie cardiaque se déclenchant après un événement anxiogène telle qu'une rupture ou la perte d'un être cher. 

Bien que le STT ait fait l'objet de diverses études ces dernières années, on ne peut pas en dire autant des séquelles qu'il laisse derrière lui et qui étaient il y a encore peu entourées d'un certain flou. C'était sans compter une équipe de chercheurs écossais, dont les travaux paraissent cette semaine dans le Journal of the American Society of Echocardiography. Ils révèlent qu'à long terme, la maladie endommagerait le muscle cardiaque et pourrait causer des douleurs bien particulières. 

Torsion inhabituelle et fines cicatrices. Afin d'étudier les propriétés du syndrome du cœur brisé, des chercheurs de l'Université d'Aberdeen, en Ecosse, ont suivi 52 patients ayant été victimes du STT sur une période de quatre mois. 

Durant ces quelques mois, les cœurs des patients ont été périodiquement examinés à l'aide d’échographies à ultrasons et d'IRM (Imageries par Résonnance Magnétique) cardiaques. En analysant les différentes images obtenues, les chercheurs ont constaté que le mouvement et le pompage du cœur étaient inhabituels. 

En effet, la torsion effectuée par le cœur lorsqu'il pompe était retardée chez les patients autrefois victimes d’un STT. Par ailleurs, les scientifiques ont observé de fines cicatrices à la surface du cœur des sujets. Or, les cicatrices de ce type sont connues pour réduire l'élasticité du cœur et l'empêcher de se contracter normalement. 

Pour Dana Dawson, docteur spécialiste en chirurgie cardiaque et responsable de l'équipe, "ces trouvailles pourraient expliquer pourquoi les victimes du STT ont par la suite des taux de survie similaires à ceux des personnes ayant eu une crise cardiaque". Selon la scientifique, l'étude a permis de montrer que "cette maladie avait en réalité des effets délétères persistants sur le cœur des patients". 

Vers des opérations post-STT ? "Des études récentes ont montré que cette pathologie n’était pas aussi rare que ce que l’on pensait" confie Dana Dawson. "C’est pour cela qu’il est de plus en plus capital d’identifier ses effets sur les individus" ajoute-t-elle. Selon l’étude, près de 3.000 personnes souffriraient en effet de ce syndrome au Royaume-Uni.

Pour la chercheuse, le fait d’avoir découvert que le STT avait des conséquences durables impose une réflexion autour de la prise en charge actuelle de la maladie. "Nous avions tendance à penser que les patients ayant souffert d’une cardiomyopathie du stress s’en remettaient complètement  sans intervention médicale. Nous avons désormais montré que les séquelles cardiaques avaient des conséquences négatives bien plus durables" explique-t-elle.

Metin Avkiran, professeur de cardiologie moléculaire au King's College de Londres, partage cet avis. Selon ce spécialiste, "cette étude met en avant le besoin urgent de trouver de nouveaux traitements plus efficaces face à cette pathologie dévastatrice".

 

 

SOURCE: YAHOO.FR

commentaires

Les arnaqueurs avaient tout prévu... sauf de tomber sur une victime armée. Retrouvés, les deux suspects sont jugés en comparution immédiate au tribunal d'Évry (Essonne).

Publié le 7 Juillet 2017 par Dr Oswald KPENGLA-S dans LE COIN DES CURIEUX

 

Les faits remontent au 15 mai. La victime, un policier de Toulouse, se présente sur un parking de Bures-sur-Yvette (Essonne) avec une sacoche contenant 3000 euros en liquide et un chèque de 8000 euros, destinés à payer une voiture repérée sur le célèbre site de petites annonces Le Bon Coin

Couteau et gaz lacrymogène

Sur place, un homme, ganté et cagoulé, le surprend par derrière et tente de l'étrangler puis l'asperge de gaz lacrymogène pour lui dérober l'argent. Le policier, hors service, décline sa profession et sort son arme pour le faire reculer. Devant la détermination de l'agresseur, armé d'un couteau, il tire au sol, à une reprise, et parvient à le faire fuir. 

 
 

LIRE AUSSI >> Leboncoin: les coulisses de la cash machine 

Chargée de l'enquête, la Sûreté départementale de l'Essonne parvient, grâce à l'adresse IP utilisée pour poster l'annonce, à remonter jusqu'à un cybercafé d'Argenteuil (Val-d'Oise). L'établissement, équipé de vidéosurveillance, leur fournit "une photo de très bonne qualité" de deux hommes, dont l'agresseur du parking, présents à l'heure exacte de la mise en ligne de l'annonce. 

"Très connus" de la police

 

Un renseignement policier a ensuite permis d'identifier le second suspect, même si l'enquête n'a pas pu déterminer s'il était présent sur les lieux de l'agression. Lors des perquisitions, la saisie d'un téléphone a permis de retrouver la trace de l'annonce ainsi que les photos de la voiture mises en ligne. 

LIRE AUSSI >> 6 arnaques à déjouer sur Internet : vol d'identité, phishing, sites bidons... 

Les deux suspects, âgés de 31 et 37 ans, "très connus des services", selon une source policière, ont été interpellés mardi. Ils ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel d'Évry pour être jugés ce jeudi en comparution immédiate.

 

 

SOURCE YAHOO.FR

commentaires

LES SECRETS DE LA LONGEVITE DU COUPLE

Publié le 30 Mai 2016 par Dr Oswald KPENGLA-S dans LE COIN DES CURIEUX

"Grandir appartient à la fois au registre de la confiance et à celui de la liberté. Ces deux schèmes indissociables incluent cependant une incontournable maturité, créant finalement un trinôme élémentaire (plutôt qu’un binôme) pour que le talent à faire évoluer une relation affective se concrétise. Les Canadiens parlent de rentrer en amour. Le tout consistant surtout à continuer à s’aimer au long de la vie, comment faire mentir l’adage défaitiste Loin des yeux, loin du cœur ?"

Chantal Calatayud, Psychanalyste
Directrice de l'Institut Français de Psychanalyse Appliquée, auteur, Directrice de publication de
Psychanalyse M
agazine.

commentaires

La Méthode McKenzie

Publié le 20 Juin 2015 par Dr Oswald KPENGLA-S dans LE COIN DES CURIEUX

Robin McKenzie est un physiothérapeute néo-zélandais qui, dans les années soixante, a mis au point une technique de rééducation applicable aux rachialgies communes. Cette technique a connu un grand développement dans les pays Anglo-Saxons et en Europe du Nord, où elle est connue sous le nom de méthode de McKenzie. En France, rares sont ceux qui en ont même entendu parler. Après en avoir pris connaissance, après avoir rencontré McKenzie lui-même, après avoir lu diverses études qui étaient consacrées à cette technique, il apparaît qu’elle mérite largement d’être développée dans notre pays.

Lire la suite en pièce jointe et respecter le droit de l'auteur.

commentaires

LA CHIMIE DE L'AMOUR

Publié le 25 Janvier 2015 par Dr Oswald KPENGLA-S dans LE COIN DES CURIEUX

commentaires

LE VIN DANS LE TEMPS ''BIBLIQUE''

Publié le 8 Janvier 2014 par Dr Oswald KPENGLA-S dans LE COIN DES CURIEUX

I-

Dieu, par un acte direct, ne fait pas l’alcool. Les lois de la nature, si elles sont laissées à elles-mêmes, ne le produisent pas. Grâce à ces lois, les grappes mûrissent; et si elles ne sont pas mangées, elles pourrissent et se décomposent. La fabrication de l’alcool est entièrement une invention humaine.

Patton, 117

II-

« Ne regarde pas le vin qui paraît d'un beau rouge, Qui fait des perles dans la coupe, Et qui coule aisément. Il finit par mordre comme un serpent, Et par piquer comme un basilic. Tes yeux se porteront sur des étrangères, Et ton cœur parlera d'une manière perverse.

Proverbes 23:31; cp. Éphésiens 2:2

III-

La plus grande concentration d’alcool dans les vins produits par la fermentation ordinaire, le seul procédé disponible dans les temps bibliques, était d’environ 14%.
À cette époque (celle de la genèse), le vin n’était jamais amené à ce niveau à cause du goût terrible produit par les bactéries, que leur technologie ne pouvait élimin
er.

(Dr. Peter Masters, Should Christians Drink?, 19)

IV-

« Ne regarde pas le vin qui paraît d'un beau rouge, Qui fait des perles dans la coupe, Et qui coule aisément. Il finit par mordre comme un serpent, Et par piquer comme un basilic. Tes yeux se porteront sur des étrangères, Et ton cœur parlera d'une manière perverse. Tu seras comme un homme couché au milieu de la mer, Comme un homme couché sur le sommet d'un mât: On m'a frappé,... je n'ai point de mal!... On m'a battu,... je ne sens rien!... Quand me réveillerai-je?... J'en veux encore!»

Proverbes 23:31-35

V-

« Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait »

Romains 12:1,2

Le croyant ne doit pas oublier que seulement le texte original fut inspiré de Dieu, c'est-à-dire les autographes. Nos versions françaises viennent de l’Europe où la consommation alcoolique est coutumière depuis des générations. Les traductions de la Bible souffrent ainsi d’une approche quelque peu biaisée sur la question de cette consommation.

VI-

Proverbes 20:1

  • Selon la version Segond : « Le vin est moqueur, les boissons fortes sont tumultueuses; Quiconque en fait excès n'est pas sage ».
  • Selon la version Darby : « Le vin est moqueur, la boisson forte est tumultueuse; Quiconque s’y égare n'est pas sage ».
  • Selon la version du Monde Nouveau : « Le vin est moqueur, la boisson enivrante est turbulente; et Quiconque se laisse égarer par cela n'est pas sage ».

Voici l’explication du terme inspiré de Dieu dans Proverbe 20:1:

« Le vin est moqueur, les boissons fortes sont tumultueuses; Quiconque en fait excès (shagah) n'est pas sage » (Prov. 20:1 [Louis Segond]; shagah: Le mot Hébraïque traduit dans la Second « par excès » signifie plutôt: « s’égarer, séduire, errer »). En lisant : Deut. 18:27, Job 12:16, Ps. 119:18, Ézék. 34:6 et Ésaïe 28:7, où le même mot shagah est utilisé, on peut bien se convaincre de ces erreurs de traduction.

VII-

En guise de conclusion :

« L’idée de Proverbe 20:1 n’est pas celui de faire des excès de vin et de boissons fortes, mais bien plutôt d’être trompé dans notre cœur quant à la nature des liqueurs fermentées, quant au risque de jouer avec un breuvage au potentiel destructeur comme le vin. »

Inspirée des travaux de ROUSSEAU

commentaires

Les chemins d’une liberté, esclavage et abolitions

Publié le 18 Décembre 2013 par Dr Oswald KPENGLA-S dans LE COIN DES CURIEUX

commentaires

LE CID

Publié le 18 Décembre 2013 par Dr Oswald KPENGLA-S dans LE COIN DES CURIEUX

commentaires

LE PETIT LIVRE ROUGE DES ECOLIERS ET DES LYCEENS

Publié le 6 Août 2013 par Dr Oswald KPENGLA-S dans LE COIN DES CURIEUX

RESPECTER LE DROIT D'AUTEUR

commentaires
1 2 > >>